La séance de sophrologie

 

 

Le SOPHROLOGUE s’adapte à la personne et choisit les techniques en fonction de “sa problématique”.
La séance dure une heure pendant laquelle il y a bien-entendu un échange, suivi de quelques exercices de respiration, puis la technique préparée ou choisie est expliquée.
La personne a juste à la vivre, les yeux fermés et repartira avec son enregistrement afin de pouvoir s’entraîner à la maison.

A la fin de la séance, c’est le moment de la “phéno-description” (description des phénomènes*), moment pendant lequel la personne pourra exprimer ce qu’elle a ressenti dans son corps, dans son être, il n’y a aucune obligation mais ce moment reste précieux, pour la personne, car cela lui permettra de mieux intégrer ce qui s’est vécu, pour le sophrologue, à qui cela permettra d’adapter les futures techniques.

*phénomènes : c’est tout ce qui se vit en nous, la VIE qui se vit, dans notre corps et notre esprit pendant les séances, les sensations corporelles agréables, positives, les sentiments vitaux, les sentiments affectifs, d’amour, puis nos capacités, nos potentiels et enfin nos Valeurs.

Les entraînements, guidés par le sophrologue grâce à l’alliance conclue, constituent des moments où le temps et l’espace sont mis entre parenthèses et pendant lesquels va progressivement se développer au plus profond de l’être, un espace de conscience positive que j’aime à comparer à une clairière
l’endroit où apparaît la lumière, où l’esprit et le corps viennent se rencontrer.

Nous la créons et la bâtissons au fur et à mesure des entraînements en y déposant avec intentionnalité tous les phénomènes vécus, sans les juger, ni les interpréter, en les intégrant, les fixant durablement lors de courtes pauses après chaque exercice, ainsi qu’à la fin de chaque technique.

Nous nous apportons la LUMIÈRE.

Cette clairière, devient l’endroit ou l’individu peut puiser tout ce dont il a besoin, à chaque instant de son quotidien.

Peu à peu, il voit se transformer son regard sur lui-même, sur ce qui l’entoure, sur sa vie, sur LA VIE, sur LE MONDE, sur les êtres chers et les autres.

Si je devais comparer la SOPHROLOGIE à un outil de DEVELOPPEMENT PERSONNEL, je parlerais d’un outils de LIBERATION DES POTENTIELS
car ces potentiels, ne sont-ils pas déjà tous en nous ?